Pourquoi les hommes sont-ils souvent déçus des sites de rencontre éphémères

Pourquoi les hommes sont-ils souvent déçus des sites de rencontre éphémèresLes sites de rencontre éphémères, sur lesquels les célibataires ne recherchent ni plus ni moins que des histoires d’un soir ne sont pas l’apanage des garçons. Beaucoup y sont en effet déçus par ce qu’ils y trouvent, et par les expériences qu’ils peuvent connaître avec les utilisatrices. Mais tout simplement, la recherche frénétique de l’amour, un swipe après l’autre, peut favoriser un comportement addictif, et rarement rationnel. Une fatigue des rencontres qui s’enchainent, un dégoût de soi-même et une lassitude de répéter inlassablement les mêmes histoires… C’est de ces déceptions que peuvent connaître les hommes sur les applications de dating dont nous allons parler aujourd’hui.

Se connecter 10 fois par jour….

Pour beaucoup, rejoindre une application de rencontre est un moyen de faire des rencontres, dans un quotidien à 100 à l’heure qui ne permet pas toujours de croiser de nouveaux visages, ou de se faire de nouveaux amis. En s’inscrivant sur un site comme Adopte Un Mec, ou Tinder, on espère pouvoir trouver des célibataires qui nous plaisent. Et l’excitation d’avoir accès à des centaines de profil dans sa ville, et autant de possibilité de démarrer une nouvelle histoire, peut en faire tourner la tête à plus d’un.

Matthieu nous raconte le comportement complètement addictif qu’il a fini par développer avec Tinder. Ce jeune cadre d’une trentaine d’années créé son profil suite à une déception amoureuse avec une collègue de travail. Face à l’abondance des célibataires, toutes plus jolies les unes que les autres qui défilent sur son écran, il perd très vite la tête.

« Avec Tinder, on a toujours envie de se connecter pour savoir si on a reçu de nouveaux matchs. Ou des réponses à nos messages. Résultat : cela devient vite une obsession. Je ne me concentrais même plus sur les échanges que je pouvais avoir avec des filles que je trouvais superbes il y a 2 minutes, tout simplement parce qu’une nouvelle, pas forcément plus jolie mais tout simplement nouvelle avait fait son apparition ».

Après quelques jours seulement, Matthieu réalise qu’il se connecte plus d’une quinzaine de fois dans la journée. C’est souvent la première chose qu’il fait le matin, et la dernière application qu’il utilise le soir. Il en vient même à se forcer à sortir fumer une cigarette en soirée avec ses amis pour mieux capter la 4G à l’extérieur.

sites de rencontre éphémères

Une succession de déception

Le problème est que ce ne sont pas uniquement les profils de célibataires qui s’enchainent sur votre écran. Mais aussi les déceptions. Car quand on accumule les rencontres, on court d’autant plus le risque qu’elles ne soient pas toujours bonnes. Et pour les hommes qui eux aussi utilisent ces sites de rencontre éphémères, c’est loin d’être tout rose (Pour des avis et des conseils sur ce type d’applications de dating, rendez-vous sur : https://www.rencontresanslendemain.net/)

« J’ai eu énormément de déception lors de date avec des filles rencontrées sur Tinder ou autre. La plupart ne ressemblaient pas du tout aux photos qu’elles utilisaient sur les applications. Ou nous n’avions tout simplement aucune alchimie. Par chat, c’est assez facile de trouver le bon mot ou de faire rire l’autre. Il n’y a généralement pas d’instantanéité. Mais autour d’un verre, je me suis plus d’une fois demandé ce que je faisais là, car je n’avais clairement aucun point commun ni atome crochu avec mon rencard ! ».

Après l’euphorie des premières semaines, et surtout les nombreuses rencontres faites après plusieurs mois de célibat, Matthieu commence à déchanter. Car si son premier but était de prendre un peu de bon temps, il gardait toujours en tête l’espoir de trouver la bonne. Avant de réaliser que c’était presque Mission Impossible sur ce genre de site de rencontre éphémère. En plus des rencontres décevantes, il fait face à ce que l’on appelle le ghosting. Cette vilaine manie de disparaître après plusieurs jours d’échange, sans donner d’explication.

« A un moment, je commençais à être vraiment dégouté par les applications de dating. Et à ne pas aimer le genre de personnes que je devenais avec elles. J’étais sur le point de supprimer mon profil quand cette fille, appelons-la Jeanne, m’a matché. On a commencé à échanger quotidiennement, à se livrer beaucoup de nous-mêmes. J’étais vraiment accro alors que je ne l’avais jamais rencontré. Après plusieurs semaines de ce petit jeu, elle a complètement disparu. Sans me donner aucune raison. C’était le coup fatal pour moi. J’ai arrêté définitivement ce type d’application. ».

 

5.00 avg. rating (82% score) - 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *