Once et Grindr se mobilisent contre le racisme

grindr once racisme

Sur l’application Once, le “slow-dating” a connu quelques difficultés. Une situation due à la prolifération de comportements racistes dans ses espaces communs, et pour laquelle l’application a dû prendre une décision radicale. Ainsi, Once fait partie des applications ayant décidé de supprimer les préférences d’ethnicité sur les informations demandées aux utilisateurs.

La décision de Once a été suivie de près par Grindr. Suite à une étude de The Independant en 2018, les deux applications ont fait la chasse au racisme sur leurs plateformes. L’article, qui prouvait une augmentation significative des actes racistes sur les applications de rencontre, avait choqué. Avec l’émergence du mouvement Black Lives Matter, ce besoin de remodeler le mode de pensée s’est vite concrétisé. Les deux applications ont supprimé les paramètres grâce auxquels leurs membres pouvaient renseigner sur les ethnicités qui les intéressaient. Si l’idée a doucement fait son chemin, elle a été validée au cours du mois de juin.

Cette suppression a commencé chez Once, connu pour donner le change au “swiping” intensif de Tinder. L’application a notifié que ce n’était pas moins de 25% de ses abonnés qui basaient leurs recherches sur ces critères d’ethnicité. La suppression de ces préférences, devenues monnaie courante un peu partout sur les applications spécialisées, a donné un nouveau souffle aux plateformes de rencontre.

À partir de juin 2020, les critères d’ethnicité ont disparu pour favoriser des rencontres plus saines. Les deux plateformes sont cependant conscientes que ce n’est que la première étape d’un long processus. Comme Grindr comme pour Once, les prochaines actions tourneront autour des contenus partagés, mais aussi sur la qualité des algorithmes utilisés.





0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *